Avortement - interruption de grossesse : pour le droit au libre choix

Qui sont les femmes concernées ?

Femmes de nationalité étrangère
Grossesses d'adolescentes (Suisse et comparaison internationale)
Les motifs
Pression de l'entourage ?

Le profil social des femmes qui subissent une interruption de grossesse
. BE
1981
N=1271
BE
1990
N=1072
BE
2000
N=1162
BE 2015
N=1181
AG
2007
(2006)
N=410
SO 2007
N=232
VD 2014
N=1298
BL 2007
N=227
BS 2007
N=295
NE 2007
N=272
GE
2007
N=1329
TI 2007
N=452
SG 2007
N=503
FR
2007
N=255
Suisse
2015
Mariée 36% 40% 39% 30.6% (48%) . 25% .       .      
Célibat. 56% 50% 49% 60.1% (42.9) . 60% .       .      
Div./veuve 8% 10% 12% 9.3% (9%) . 14.9 .       .      
<de 20 ans 15% 7% 10.3% 6.9% 10% 13% 10.8% 12% 10% 13% 12% 12% 14% 14% 7%
20-24 ans 29% 26% 20.6% 23.5% 16% 27% 23.7% 22% 24% 25% 22% 17% 21% 24% 21%
25-29 ans 25% 27.5% 21.2% 24.9% 24% 24% 23% 15% 23% 19% 24% 21% 21% 19% 24%
30-34 ans 12% 21% 22.9% 20.7% 19% 15% 18.6% 21% 22% 19% 20% 21% 20% 22% 21%
35-39 ans 12% 12% 17.4% 15.8% 18% 15% 15.9% 19% 11% 14% 16% 20% 15% 15% 18%
40+ 7% 6.5% 7.6% 8.2% 12% 6% 7.5% 10% 10% 10% 7% 9% 10% 5% 9%
Enfants: 0 58% 54% 51% 53.4% (46.4) . 53.1% . .       .    
1 14% 18% 17% 18.8% (22.1) . 21.3% . .       .    
2 18% 20% 22% 17.9% (20.9) . 18.4% . .       .    
3+ 10% 8% 10% 9.9% (10.7) . 7.2% . .       .    
IVG précédentes: 0 . 84% 81% 73.8% (79.4) . 67.3% .   . .   .    
1 . 13% 14% 18.2% (14.9) . 24.5% .   . .   .   .
2+ . 3% 5% 8% (5.7) . 8.1% . . .   .   .
Semaine de
grossesse* -8
28% 29% 47% 71.6% 76% 75% 71.9% 67% 64% 71% 54% 76% (56%?) 72% 73%
9-10 47% 42% 35% 16.5% 12% 16% 12.6% 19% 15% 21% 23% 16% 15% 16% 15%
11-12 20% 21% 13% 6.9% 8% 5% 8.2% 6% 11% 6% 13% 5% 9% 5% 7%
13 + 5% 8% 5% 5% 3% 3% 7.3% 5% 3% 1% 7% 3% 4% 5% 4%
* à compter du 1er jour des dernières règles        N = nombre absolu           Sources: statistiques cantonales

Commentaire
La série de chiffres du canton de Berne - le seul canton qui dispose de statistiques détaillées depuis 1981 - montre qu'il n'y a pas eu beaucoup de changements ces derniers 25 ans. L'âge des femmes qui avortent a quelque peu augmenté, un peu plus de femmes ont déjà eu recours à l'avortement antérieurement (des femmes étrangères qui ne maîtrisent pas encore bien la contraception ?). Mais ce qui est frappant, c'est qu'une proportion de plus en plus considérable des IVG se fait à un stade très précoce - grâce à l'apparition en Suisse de la méthode médicamenteuse en 1999 et à l'élimination de l'avis conforme dès 2003.

Grossesses à l'âge adolescent (Suisse et comparaison internationale)     ð     

Femmes de nationalité étrangère

Interruptions de grossesse chez les femmes étrangères domiciliées en Suisse
Canton 1980 1988 1990 1992 1996 2005 2006 2009 2011 2015
. Étrangères Étrangères Étrangères Étrangères Étrangères Étrangères Étrangères Étrangères Étrangères Étrangères
AG . . . . .   57.2%   52% 47%
BE 268 (22%) 27% 364 (34%) 507 (40%) 39% 430 (43.5%) 477 (46%) 44.4%(2010) 41.5% 40.3%
BL                 46% 46%
BS . . . . 52% 51.8% 53.2%   55% 50%
FR . 40% 57 (51%) . 49.1%   46.2%   58% 53%
GE . . . . 58.4%   57.2%      
GR . . . . 41% 56% 42.5%      
JU           27.8% 32%   31% 42%
LU                   50%
NE . . . . . 36.3% 43.3%   37% 40%
OW           40.7% 28.9%     44%
SG . 25% 95 (53%) 121 (54%) 61.5% 54.6% 50,8%      
SH . 36% 29 (45%) 40 (56%) 39.6%   .      
SZ . . . . . 58.6% 53.8%   39% 52%
TG . . . . .   44.8%   59% 41%
TI .       43.6% 43.6% 40% 52% 36%
UR                   26%
VD . 58.7% (hôp.d'Aigle) . . 48.7%   58.3% 55% 52% 51%
VS . . . . .   59.2%   53% 55%
ZG . . . . .   42%      
ZH hôp.ital universitaire 1986/87: 47,4% d'étrangères .   .      
Suisse (calcul sur la base des données existantes) 52.1%   48% 51% 48%
Sources: statistiques cantonales et hospitalières, OFS  

Commentaire
La proportion des étrangères dans la population féminine (15-44 ans) en Suisse est de 31 pourcent environ (2015). Sur la base des chiffres disponibles on peut estimer que les IVG pratiquées sur des femmes migrantes représentent près de 50% du total environ. Selon l'OFS, le taux d'IVG en 2014 était de 9,6 pour 1000 femmes étrangères de 15 à 44 ans, donc un peu plus de 2 fois plus élevé que celui des femmes de nationalité suisse avec 4,4 pour 1000.
La raison en est le fait qu'une large part des femmes migrantes viennent de pays où la contraception ne s'est pas encore ancrée (Europe orientale, ex-Yougoslavie, Afrique, Amérique latine) et qu'elles n'en ont donc pas l'habitude. Elles sont souvent mal informées et ont des difficultés d'accès au système de la santé à cause de barrières linguistiques, sociales et financières. De plus, beaucoup d'entre elles vivent ici dans des conditions très précaires. 

Pour quelles raisons les femmes demandent-elles une IVG ?

Toute une série de problèmes, et non quelques facteurs isolés, sont à l'origine des conflits générés par une grossesse non désirée. Le sens des responsabilités envers un futur enfant est capital. Une grande importance est accordée à la solidité du couple et de la famille. Une relation fragile, des doutes quant à l'aptitude d'élever un enfant, la peur de l'avenir, le surmenage crée par la multiplicité des tâches à accomplir, le respect des sentiments du partenaire - tout ceci joue un rôle; pour les femmes étrangères (notamment les chercheuses d'asile), c'est souvent leur situation particulièrement précaire qui est déterminante.

Les raisons les plus fréquemment invoquées pour une interruption de grossesse sont une mauvaise relation de couple et l'incompatibilité de la formation ou de l'exercice d'une profession avec un enfant. Les cas où une situation financière grave est le seul obstacle à la réalisation du désir d'enfant sont exceptionnels. Dans une telle situation, les services sociaux sont là pour soutenir la femme, si elle désire recourir à l'aide offerte.

Selon les données publiées par le canton de Vaud pour 2012, 3% des IG dans ce canton étaient  motivées par des raisons de santé psychique ou somatique. Pour toute la Suisse, l'OFS recense 6,3% d'interventions pour ces indications (y compris les malformations foetales) en 2014. 0,6% des interruptions de grossesse faisaient suite à un rapport sexuel sous la contrainte (viol, inceste). Dans la très large majorité des cas c'était donc une raison psycho-sociale (situation de détresse).

Les femmes avortent-elles sous pression de l'entourage ?

Souvent les femmes qui envisagent une IVG sont exposées à toute sorte de contraintes: le partenaire leur demande d'avorter et les abandonne, la relation est rompue, les parents ne veulent pas entendre parler d'un petit-enfant, les soucis financiers s'accumulent etc. Ceci ne signifie cependant pas que la femme se décide pour une IVG uniquement sous la pression de l'entourage, indépendamment de sa propre volonté. Dans son propre intérêt et celui d'un futur enfant, elle prendra en considération tous ces paramètres. Les contraintes ne disparaissent pas avec la naissance de l'enfant et elle devrait continuer à vivre avec elles.

Plusieurs études montrent que peu de femmes subissent une IVG uniquement parce qu'elles ont succombé à de fortes pressions de leur entourage. Pression forte 1% (Kellerhals&Pasini), forte influence de l'entourage 5-8% (Holzhauer). Dans une étude menée auprès de plus de 900 femmes aux États-Unis une seule a mentionné la pression du partenaire comme motif pour l'interruption de grossesse (Chibber KS et al). Le plus souvent le couple décide d'un commun accord.

Littérature
Bianchi-Demicheli F, Perrin E, Lüdicke F, Bianchi PG, Chatton D, Campana A. Sexuality, partner relations and contraceptive practice after termination of pregnancy. J Psychosom Obstet Gynecol 2001;22:83-90
Chibber K.S. et al. "The Role of Intimate Partners in Women's Reasons for Seeking Abortion". Women's Health Issues 24-1 (2014) e131–e138
Friedrich W. u.a. "Schwangerer Mann - was nun?". Holtzmeyer, 1985
Holmgren K: "Legal abortion during very early pregnancy - Women's experiences and ethical conflicts." Karolinska Institute, Stockholm, Sweden, 1994
Holzhauer B. "Schwangerschaft und Schwangerschaftsabbruch". Kriminol. Forschungsberichte aus dem Max-Planck-Inst., Freiburg i. Br. Band 38, 1989
Kellerhals J., Pasini W. "Le sens de l'avortement". Georg, Genève, 1976
Paczensky S. von: "Gemischte Gefühle." Beck'sche Reihe, 1987
Roeder H. "Mit einem Kind habe ich nicht gerechnet - Männer und Schwangerschaft". rororo Sachbuch, 1997
Skjeldestad F. "The decision-making process and need for medical information among women seeking abortion in 1983 and 1993". Norw. Med. Journ., 114:2276-79, 1994

nach oben