Avortement - Interruption de grossesse : Pour le droit au libre choix

Europe de l'Est

Progrès de la prévention

Dans presque tous les pays d'Europe de l'Est et de l'ex-URSS, de grands efforts sont faits depuis quelques années dans le domaine de la prévention. Ils sont couronnés de succès. Jusqu'au début des années 90, une attitude négative vis-à-vis des méthodes contraceptives modernes était très répandue, même parmi les médecins. Les contraceptifs étaient difficilement accessibles, coûteux et de mauvaise qualité. Par conséquent, l'IVG était la méthode la plus utilisée de régulation des naissances. Aujourd'hui on peut constater un changement des mentalités. De plus en plus nombreuses sont les femmes qui recourent à la contraception.

Selon les estimations de l'Alan Guttmacher Institute de New York, le taux d'avortement en Europe de l'Est a chuté de 90/1000 femmes de 15-44 ans en 1995 à 44/1000 en 2003 et à 43/1000 en 2008.
Abortion Worldwide, Alan Guttmacher Institute 2009
Facts on Induced Abortion worldwide, 2012

Au Kazakhstan, le nombre de femmes qui recourent à la pilule ou au stérilet a augmenté d'un tiers entre 1988 et 1995. Les IVG ont diminué de 15 %. Dans la Fédération Russe, ce nombre s'est abaissé d'un cinquième entre 1990 et 1997.

En Estonie, le nombre de femmes qui recourent à la pilule a presque triplé entre 1990 et 1995. Durant la même période, le nombre d'IVG a passé de 29'400 à 20'500.

En Hongrie, le taux d'avortement a chuté de 51,5% entre 1990 et 2007.

Dans les autres pays de la région, on a observé depuis 1990 un abaissement du nombre d'interruptions entre 28% et 68%. Même si les statistiques de certains de ces pays ne sont peut-être pas absolument fiables, la tendance n'en demeure pas moins indiscutable. L'évolution est donc fort positive.

En dépit de quoi le taux d'avortement reste élevé dans beaucoup de ces pays (30 - 50 pour 1000 femmes de 15 à 44 ans) si on le compare avec les taux en Europe occidentale (7 - 20 pour 1000). Le planning familial n'en est qu'à ses premiers pas. Suite à la crise économique, les moyens contraceptifs sont hors de prix pour beaucoup de femmes. En Lettonie, le coût d'une stérilisation représente trois mois de salaire.

Sources:
AFP, 30.11.1998; Int. Fam.Plan.Persp. 23, 1997; Choices 25, 1997; statistiques du Conseil de l'Europe 1998, Eurostat 2009

nach oben

Fact Fheets